Info-assurance

Connaissez-vous les exclusions et les limites de votre contrat d’assurance habitation?

Règle générale, un contrat d’assurance habitation couvre les risques suivants: incendie, feu, explosion, fumée, vol et vandalisme. Certains désastres naturels comme les tornades, les tempêtes de vent, les ouragans et la grêle sont également couverts. Cependant, tous les contrats comportent des limites et des exclusions qui doivent vous être expliquées par votre représentant en assurance de dommages.
 
Les exclusions prévues au contrat

Il y a plusieurs années, la source principale des réclamations était le feu, ensuite ce fût le vol. Aujourd’hui, les dégâts d’eau représentent plus de la moitié des réclamations. Les dommages causés par un débordement de votre bain ou un défaut à votre laveuse sont généralement inclus à votre police d’assurance habitation de base. Il serait toutefois prudent de prendre les protections supplémentaires à votre contrat, appelées avenant, qui vous protègeraient contre les risques de refoulement d’égout et d’infiltration d’eau par le toit et les murs de votre maison.
Considéré comme un phénomène récurent et prévisible, les dommages causés par un plan d’eau qui sort de son lit ne sont couverts par aucun assureur. C’est le gouvernement du Québec qui pourrait, le cas échéant, indemniser les victimes d’inondation selon certains critères d’évaluation.
Il y a d’autres exclusions particulières qui s’adressent selon vos besoins d’assurance. Par exemple, si vous avez une piscine, qu’elle soit creusée ou hors terre, il faut souscrire un avenant qui supprimera l’exclusion 15 de votre police d’assurance qui ne couvre pas les «dommages causés aux piscines, spas, saunas extérieurs ou à leur équipement». Or, les dégâts d’eau que pourrait causer votre piscine si elle se brisait seraient couverts dans votre garantie de base, mais pas les dégâts causés par le gel ou le dégel.

 Des limites à connaître

Avant de souscrire une police d’assurance, il vous faut idéalement avoir réalisé l’inventaire de vos biens afin de connaître la valeur de votre patrimoine et l’exposer dans son ensemble à votre agent ou courtier en assurance de dommages. Cet exercice permettra aussi d’identifier les objets ou les collections qui excèdent les limites attribuées à certains biens dans votre contrat d’assurance.
En effet, une somme maximum est parfois désignée pour l’indemnisation d’un ensemble de biens faisant partie d’une même catégorie. Cette liste diverge si le dommage survient à la suite d’un vol ou d’une perte, ou en cas de sinistre. En cas de disparition inexpliquée, des limites de garantie sont prévues, entre autres pour les bijoux, les fourrures, les bicyclettes, les collections et les œuvres d’art. Pour d’autres types de sinistres, il peut y avoir des limitations sur: les animaux, les logiciels, les biens se rapportant à des activités professionnelles, les tondeuses à gazon ou autre équipement de remorquage, les vins et les spiritueux ainsi que l’argent.

De ce fait, si vous avez un vélo d’une valeur de 1 000 $, sachez que vous pourriez être remboursé que pour 300 $ à la suite d’un vol, mais à sa juste valeur à la suite d’un incendie. Il importe donc de vérifier auprès de votre représentant en assurance de dommages les limites prévues à votre contrat d’assurance. Il pourra alors vous proposer des avenants pour hausser certaines limites sur les biens qui vous sont chers.
Sources : http://www.chad.ca/fr/

Renouvellement

Indiquez nous la date de votre renouvellement d’assurance et nous trouverons la meilleure offre